Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ecoutez! Listen!

Un véritable coup de foudre pour ta musique. Subtile, puissante, originale et belle. Bravo sincère. Marc Steckar


















sacem dehaske gotkovsky caillet
eia pp milhiet miraphone
bec cdmc wasbe charles
thilloy out musimem bra
cmf berlioz anches cnes
petitgirard orchestre farfelu imslp
brass mezetulle alvado flexeditions
clefdesetoiles djacbaweur chantsetheres petitpage
mpadt ecoutezvoir brassband fabrice
klari eic dru ctmp


Agenda

France Musique


undefined
  undefined

Recherche

Texte Libre

download ringtones download wallpapers view my guestmap site updates Forum The World of Wind Orchestras
iLike Maxime Aulio

 
Les Voyages De Gulliver -...
 
Whispering Wind Full Scor...
29 mars 2005 2 29 /03 /mars /2005 00:00
op.11, suite concertante pour flûte et orchestre à vents, percussions et harpe obligée ; commande de l'Ensemble Instrumental de l'Ariège à l'occasion de l'enregistrement du disque "Aurigera".

créée le 22 juillet 2005 à Bordes sur Arize (Ariège) par Claude Roubichou, Piccolo solo de l'Orchestre National du Capitole de Toulouse, flûte et piccolo, Anne-Claire Cazalet, harpe, accompagnés par l'Ensemble Instrumental de l'Ariège, direction Eric Villevière.

oeuvre enregistrée sur le disque "Aurigera".


undefined Téléchargez la partie soliste  /  Download the soloist part

      

    Le satyre Marsyas, originaire de Célènes en Phrygie, était fils d’Hyagnis qui passe pour l’inventeur de l’harmonie phrygienne. A l’école et sous la direction d’un père qui composa des cantiques pour les divinités de son pays, Marsyas ne tarda pas à exceller dans la musique.
    La déesse Athéna fabriqua une flûte à deux tuyaux avec des os de cerf (afin d'imiter les lamentations des Gorgones pour leur soeur Méduse, vaincue par Persée), et en joua à un banquet des dieux. Lorsqu'elle jouait, son visage était déformé, Héra et Aphrodite en riaient, en se cachant derrière leurs mains. Athéna se retira donc, seule, dans un bois en Phrygie, et lança au loin l'instrument de son malheur en le maudissant.
    Or, Marsyas découvrit la flûte et, nullement ébranlé par la malédiction d'Athéna, se mit à jouer, devenant si habile, qu'il parcourut la Phrygie dans la suite de Cybèle, enchantant les paysans qui s'exclamait qu'Apollon lui-même n'aurait pu jouer mieux, même sur sa lyre !
    Cela provoqua, bien sûr, la colère d'Apollon qui lui proposa un concours dont le vainqueur infligerait au vaincu le châtiment qu'il voudrait.
    Les deux concurrents avaient peine à se départager, si bien qu'Apollon défia Marsyas de jouer de son instrument à l'envers, ce qui est possible pour la lyre, mais pas pour la flûte.
    La cruauté avec laquelle Apollon traita le vaincu fit voir combien il avait été surpris et indigné d'une si habile résistance : l'infortuné satyre fut attaché à un pin et écorché vif.
    La chaleur de son ressentiment passée, Apollon, se repentant de sa barbarie, déposa sa lyre près de la flûte de Marsyas.
    Le sang de Marsyas, et les larmes versées par les nymphes et les satyres, privés des enchantements de sa flûte, formèrent le fleuve de Phrygie qui porte son nom.

   
 
   
 
 
 


    The story of the Myth of Marsyas is well-known, but I can tell some elements.
       Marsyas is a satyr ; he founded a flute in a forrest in Phrygia - a flute thrown over by Athena - and he played so excellently, that the peasants, nymphs and satyrs said that Apollon couldn't play as well... Apollon, annoyed by such words, challenged Marsyas... Until the time they can't decide between, Apollon take his lyre on the other side, and challenge Marsyas to do the same wih his flute...impossible.The satyr is flayed and hanged up to a pine tree... Apollon repent of his barbarity and let his lyre near the flute of Marsyas...The nymphs and satyrs' crying, with the blood, created the river Marsyas...
    The world premiere took place in Bordes sur Arize (Ariège, France), with Claude Roubichou (Solo Piccolo at the Orchestre National du Capitole de Toulouse), flute and piccolo, Anne-Claire Cazalet, harp, accompanied by the Ensemble Instrumental de l'Ariège conducted by Eric Villevière.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Maxime Aulio - dans catalogue
commenter cet article

commentaires