Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Ecoutez! Listen!

Un véritable coup de foudre pour ta musique. Subtile, puissante, originale et belle. Bravo sincère. Marc Steckar


















sacem dehaske gotkovsky caillet
eia pp milhiet miraphone
bec cdmc wasbe charles
thilloy out musimem bra
cmf berlioz anches cnes
petitgirard orchestre farfelu imslp
brass mezetulle alvado flexeditions
clefdesetoiles djacbaweur chantsetheres petitpage
mpadt ecoutezvoir brassband fabrice
klari eic dru ctmp


Agenda

France Musique


undefined
  undefined

Recherche

Texte Libre

download ringtones download wallpapers view my guestmap site updates Forum The World of Wind Orchestras
iLike Maxime Aulio

 
Les Voyages De Gulliver -...
 
Whispering Wind Full Scor...
26 février 2008 2 26 /02 /février /2008 13:58

    Réaction suite à la lecture de cet article, qui prône - encore ! - la soi-disant malheureuse situation de la "musique classique" qui est affaiblie dans notre monde dégénérescent.


    Il ne faut pas être si alarmiste !
En considérant la musique classique dans notre société actuelle, que beaucoup considère décadente - ce qui est ridicule : à n'importe quelle époque il serait possible de voir une décadence, et bien plus souvent auparavant qu'aujourd'hui ! -, on peut voir qu'elle se porte bien ! De nombreux évènements sont construits autour de la musique classique.

    Arrêtons de nous plaindre, cela n'encourage guère l'action.

    Il faut savoir vivre avec son temps ; pourquoi ne pas accepter de la nommer ainsi : musique classique ? Après tout, c'est une évolution qui a amené cette nomination ; il ne faut pas s'insurger, cela permet de garder une certaine identité.
Certes, il est vrai que les musiques d'aujourd'hui sont une évolution, succèdent à la musique "classique".
"Musique savante" avait été retenue, mais bien des musiciens d'autres styles s'indignaient alors : leurs musiques - jazz, funk, rock,... - ne seraient pas savantes ?!

    Il y a de la musique de mauvais goût dans tous les styles ; évitons de faire un amalgame entre le concept tant discrédité Star-Ac' - ce n'est pas une critique de la variété ici qui nous concernerait, mais celle d'une idée quelque peu dégradante, télévisuelle - et la bonne musique de variété.

    Pourquoi notre situation est-elle bien plus progressiste que nous le pensons ?

    # Le monde musical amateur est en plein essor :
Chaque année, nos institutions et associations participent à la concrétisation de très nombreuses commandes passées à nos compositeurs d'aujourd'hui, qu'ils soient connus, reconnus, ou débutants.
D'ailleurs, il n'y a peut-être jamais eu autant de compositeurs qu'aujourd'hui.
Les directeurs musicaux et musiciens en charge de la direction d'ensembles sont de plus en plus formés pour cela, des diplômes reconnus nationalement ont été créés, pour permettre la reconnaissance de ces musiciens, formateurs.
Le niveau de nos orchestres amateurs a donc considérablement évolué vers le haut ces dernières années ; les plus petits villages abritent souvent parmi les meilleurs orchestres amateurs, avec des pupitres au complet !
De plus, les références professionnelles pour ces amateurs - je pense plus spécifiquement aux ensembles à vents -, à savoir nos orchestres des armées et des polices, recrutent dorénavant des musiciens professionnels, pour la plupart sortant des Conservatoires Supérieurs de Paris et de Lyon ; leur niveau a donc également progressé. Commandes, créations, travail avec nos grands compositeurs (de Dondeyne à Gotkovsky, en passant par Lévinas, Boutry, Escaich,...) et nos grandes institutions (désormais, au sein de la classe d'orchestration du CNSM de Paris, la formation d'orchestre d'harmonie est abordée, en collaboration avec la Musique des Gardiens de la Paix de Paris), sont l'apanage de ces orchestres.


    # "L'orchestre à l'école" est une réussite ; les facteurs d'instruments se sont joints au projet, certains parcs instrumentaux d'orchestres sont renouvelés et les anciens instruments légués aux écoles, les scolaires participent activement aux concerts,...


    # Le "Grand Prix Lycéen des Compositeurs" permet aux élèves [et à leurs professeurs] de connaître la "nouvelle génération" de nos compositeurs contemporains, et s'intéresser ainsi à la création musicale d'aujourd'hui.


    # L'intérêt des médias pour la musique classique n'est pas caduc ! L'émission de télévision "Les Victoires de la musique classique" rencontre encore une large audience ; de nombreux festivals (Orange, Folle Journée de Nantes, etc., etc.) sont popularisés (Arte ou France Télévisions diffusent régulièrement ces concerts, spectacles,...)...
Les vedettes existent dans le monde classique ! la Callas était sûrement moins célèbre qu'un Roberto Alagna au même âge ; remettons les choses dans leur contexte historique...
Il y a d'ailleurs une prolifération de vedettes, d'où cet effet inverse qui donne l'impression qu'il n'y en a plus ; un exemple simple : les pochettes de disques ; elles ne nous montrent aujourd'hui, pour la majorité, que l'interprète des oeuvres, photographié à la manière des magazines de beauté et de mode.
Pour le public, ce n'est plus intéressant de savoir si Roberto Alagna est ténor, baryton ou basse, l'entendre chanter un "air connu" suffit amplement.
Tout cela fait partie de la vulgarisation de la musique classique, nécessaire à l'épanouissement de ses artistes, me semble-t-il.
Oui, l'école n'a pas fait son travail ; et donc, oui, il est nécessaire d'éduquer à nouveau le public à la musique classique. Jean-François Zygel contribue à cela également. Qui, du public, se fiche de savoir que Zygel fait également partie de la nouvelle génération de grands compositeurs français, et voudrait entendre sa musique ? Ce doit être fort frustrant pour notre compositeur/animateur, mais je crois qu'il suffit d'un peu de patience pour que cela soit possible.


    Mais, qui a dit que cet intérêt pour la musique classique était différent au XIXe ou au XVIIIe siècles ? Il y eut un public qui se permettait de ne pas applaudir ou crier ce qui ne lui plaisait pas, il y eut un public cireux ou crotté !
La neutralité du public d'aujourd'hui n'est qu'une conséquence de la globalisation de la pensée, et donc de l'opinion, du goût.
Cela pourrait probablement s'inverser s'il y a exagération.


    Quant à la "relève asiatique", je n'y crois pas ; l'authenticité - plus que la "copie" - sera de plus en plus recherchée ; car, en effet, ce n'est guère dans l'intérêt de ces jeunes asiatiques que de vouloir imiter les européens et leur musique. Il me semble que préserver leur patrimoine musical, traditionnel évidemment, serait d'une bien meilleure utilité artistique. Toutefois, si cette excellence asiatique formée à la musique occidentale reste attachée à ses racines et contribue à l'évolution de la musique en Orient, ce n'est pas un mal ? Il faut prendre en considération la notion d'échange également, dans cette affaire.


    Certes il semble que notre Président n'est pas un exemple d'érudition en matière de musique [notamment...], mais soyons sûrs que la musique classique elle-même ne perdra jamais dans la bataille de l'histoire ; les Beethoven, Schubert, Stravinsky et Boulez resteront à jamais du génie humain.
    Notre frustration présente n'est due qu'à notre courte existence et donc l'impression de ne pas être à la hauteur du projet, mais l'avenir de la musique classique est entre de bonnes mains, non ?



Repost 0
Published by Maxime - dans brèves
commenter cet article
24 février 2008 7 24 /02 /février /2008 15:25
undefined
        La Musique des Gardiens de la Paix de la Préfecture de Police de Paris - sous la direction de Philippe Ferro - a été invitée de le cadre de l'émission "le kiosque des amateurs", pour un concert Hommage à Roger Boutry. Ce fut notamment le dernier concert de Philippe Ferro à la tête de l'ensemble, ce qui rajouta à l'émotion de ce moment qui restera en mémoire : cela faisait très longtemps qu'un orchestre à vents professionnel n'avait pas joué en direct pour la radio, dans la salle Messiaen !

                Je vous invite à lire mon petit article sur ce concert.

undefined




Vous pouvez écouter ce concert encore jusqu'au 1er mars sur la page de l'émission.






Repost 0
Published by Maxime - dans infos
commenter cet article
31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 17:24

            Eh bien, me voilà "major de promotion" du dernier concours d'admission à la formation de chef de musique militaire...
           
            Les épreuves du concours se déroulaient ainsi :

  • Epreuve physique seuil : 8 kilomètres à parcourir en 50 minutes maximum...
     (quelques-uns furent éliminés à ce stade)

  • Epreuves d'admissibilité : Harmonie (chant et basse donnés), Dissertation ("La publicité est-elle une tromperie"), Commentaires d'écoute (autour du XVIIIe siècle), Orchestration (un texte pour piano de Ravel, "Menuet sur le nom de Haydn", pour orchestre à vents) 

  • Epreuves d'admission (nous n'étions alors que 5 finalistes) : Entretien-Culture générale ("la patrie a-t-elle conservé un sens ?" et "dignité, compétences et disponibilité sont des critères souvent liés au commandement, s'appliquent-ils au commandement d'une formation musicale militaire ?"), Direction ("Variations sur le p'tit quinquin" de Alexandre Kosmicki), Travail d'orchestre (je suis tombé sur "Ikiru Yorokobi" de Roger Boutry), Direction d'une marche militaire ("Sambre et Meuse") et d'une marche fantaisie, Analyse (j'avais choisi "Pulcinella" de Stravinsky).

         J'avoue que tout cela ne fut pas aisé... alors que l'orchestration et l'analyse ne me posaient bien sûr aucun problème... Les épreuves de direction se sont déroulées avec le concours de la Musique de la Gendarmerie Mobile.

          Bientôt commencera pour moi une formation militaire à l'école des officiers de Saint-Cyr Coëtquidan (durant 3 mois), puis une formation de chef de musique au Conservatoire Militaire de Musique de l'Armée de Terre (encore 3 mois), à l'issue desquelles je subirai un examen de contrôle qui me permettra ou non d'accéder à un poste.

          Sachant que les postes ouverts à ma candidature sont d'abord ceux des chefs adjoints dans les musiques de Région (Toulouse, Bordeaux, Lille, Lyon, Dijon, Versailles, Rennes, etc.) et que je débuterai au grade de Sous-Lieutenant.


          Vous trouverez des informations supplémentaires ici ou (texte du décret relatif aux corps des chefs de musique militaire), et bien sûr sur le site du CMMAT.



      
Repost 0
Published by Maxime - dans infos
commenter cet article
30 janvier 2008 3 30 /01 /janvier /2008 12:03

             Dans mon agenda, voici les prochains projets :

- Commande d'un Concerto pour Quatuor de Saxophones, par le Quatuor Diastema ; création encore imprévue.

- Commande du Quatuor Ellipsos d'un Concerto avec Orchestre d'Harmonie ; création prévue en mars 2009 lors des rencontres d'orchestres d'harmonie du Conservatoire de Paris, avec l'orchestre d'harmonie du Conservatoire, sous la direction de Philippe Ferro.

- Le projet "Symphony of Space" continue sa route... Reprise à Toulouse lors du 1er salon des savoirs "Novela" ; Saint-Pierre des Cuisines, le 18 octobre à 19h. Reprise également le 21 mars 2010 lors des rencontres d'orchestres d'harmonie du Conservatoire de Paris. Produit et interprété toujours par l'Ensemble Instrumental de l'Ariège, sous la direction d'Eric Villevière.

- Projet de création vidéo/musique (réalisation vidéo par Jean Lenormand) avec le duo de percussionnistes "Ecoutez Voir" ; création encore imprévue.

- Projet de commande pour la Musique des Equipages de la Flotte de Brest en cours de discussion ; création encore imprévue.

- Projet de commande de Concerto pour Tuba et Orchestre d'Harmonie discuté avec Stéphane Labeyrie, pour 2011.

- D'autres projets envisagés : commande de la Musique de la Police Nationale, une pièce pour Theremin solo pour un musicien hollandais, une pièce pour le Miraphone Tuba Quartett, un quatuor de clarinettes, une pièce pour percussion solo, etc.

- à très long terme : un drame lyrique divisé en trois opéras sur la trilogie "Le Seigneur des Anneaux" de J.R.R. Tolkien. J'ai débuté la distribution des rôles, etc.


 
Here are my next projects :

- Commission by Diastema Quartet, for Saxophone Quartet, premiere still not schedulded.

- Commission by Ellipsos Quartet, for Saxophone Quartet and Wind Band, premiere schedulded in March 2010 at the Conservatory of Paris.

- The "Symphony of Space" project is still living... Another concert in Toulouse, Saint-Pierre des Cuisines, October 18th at 7pm. Then, in Paris, Conservatory, March 21st 2010. The Ensemble Instrumental de l'Ariège stays producer of this work, under baton Eric Villevière.

- A video/music project with the percussionnists "Ecoutez Voir" not yet schedulded.

- Commission project discussed with the Musique des Equipages de la Flotte de Brest, not yet schedulded.

- Commission project discussed with the tubist Stéphane Labeyrie, for 2011.

- Other projects to be schedulded : commission by the Musique de la Police Nationale, work for Solo Theremin for a dutch musician, work for the Miraphone Tuba Quartett, work for clarinet quartet, piece for solo percussion, etc.

- I started a huge work : three operas after "The Lord of the Rings" trilogy by J.R.R Tolkien. I began the role distribution, etc.




Repost 0
Published by maxime aulio - dans actualité
commenter cet article
6 janvier 2008 7 06 /01 /janvier /2008 21:59
undefined    op.24
    pour percussion solo
    d'après Bashō

    créés le 28 octobre 2008 par les percussionnistes de l'Ensemble Instrumental de l'Ariège.

       Matsuo Bashō  ( 松尾芭蕉 )  était un poète japonais (1644-1694) qui fut un maître dans l'art du Haiku. Il est d'ailleurs considéré comme le créateur du genre.

        Etant très touché par cet art, j'ai voulu mettre en musique 4 haiku que j'ai choisis de l'auteur, chacun étant inscrit dans une saison.
        Le point de départ : l'Ensemble Instrumental de l'Ariège, dans le cadre du 150e anniversaire des relations franco-japonaises, invitait en octobre 2008 mon ami Hayato Hirose avec qui j'ai étudié 3 années au Lemmensinstituut de Leuven en Belgique.
        Hayato dirigeait quelques-unes de ses compositions et "Les Trois Notes du Japon" de Toshio Mashima ; je m'occupais de fanfares de Takemitsu et de "Images du Temps" de Ton-Thât Tiêt.
        Et, pour ponctuer et conduire la thématique du programme, j'avais pensé que la lecture de Haiku pourrait être intéressante... Et puis, pourquoi ne pas simplement les mettre en musique...! Ces quatre petites pièces ont été créées lors de ce concert, par les percussionnistes de l'orchestre ariégeois, avec notamment Kensuke Momoï, originaire du Japon.

        Les voici :


秋深き    隣は何を    する人ぞ

aki fukaki    tonari wa nani o    suru hito zo

L’automne profond —    quant à mon voisin, que fait    donc cet homme au juste ?



夏草や    兵どもが    夢の跡

natsukusa ya    tsuwamanodomo ga    yume no ato

Ah ! herbes d'été —   tout ce qui reste des rêves   de tant de guerriers



木枯や
    竹に隠れて    しづまりぬ

kogarashi ya    take ni kakurete    shizumarinu

Le vent froid d’hiver !    engouffré dans les bambous    le voilà calmé


 

古池や    蛙飛びこむ    水の音

furu ika ya    kawaku tobikomu    mizu no oto

Ah ! le vieil étang    une grenouille y plonge –     le bruit de l’eau




    Matsuo Bashō  ( 松尾芭蕉 )  was a famous japanese poet (1644-1694), recognized as a master of brief and clear Haiku ; in fact, he's maybe the father of this form.

        Being affected by this art, I wanted to transcribed in music 4 Haiku by Bashō, each describing somehow a season...
        The fact which gives the start of it : the Ensemble Instrumental de l'Ariège, framed by the 150th anniversary of franco-japanese relations, invited in October 2008 my friend Hayato Hirose ; I studied with him during 3 years at Lemmensinstituut of Leuven in Belgium.
        Hayato conducted some of his own compositions and "Les Trois Notes du Japon" by Toshio Mashima ; I cared about fanfares by Takemitsu and "Images du Temps" by Ton-Thât Tiêt.
        And, to lead the program of the concert, I thought it could be great to read some Haiku... Then, why not compose some music with these Haiku...! These four short pieces were premiered by the percussionnists from the band, with Kensuke Momoï, native of Japan.

       Above, you can listen and see the 4 Haiku.




Repost 0
Published by Maxime - dans catalogue
commenter cet article
5 janvier 2008 6 05 /01 /janvier /2008 01:12
undefined




op.23
commande de la Fédération Musicale du Faucigny (Haute-Savoie)

création les 19 (à Bonneville) et 20 (à Samoëns) avril 2008








           Il ne fut pas aisé de trouver un thème pour cette oeuvre, les commanditaires souhaitant un lien thématique avec leur région, ce qui est bien normal.
            Je dois aussi avouer que c'est bien la première fois que j'obtiens tant d'informations - précises - de la part des commanditaires...
            Ainsi, son directeur musical, Eric Parra, m'a envoyé quelques livres sur la région, le Faucigny, la Haute-Savoie,... J'ai donc été touché par le livre ci-dessus, "Contes et Légendes de Savoie", de Monique de Huertas, qui reprend les histoires contées dans les familles de Savoie depuis plusieurs générations, et en ai repris le titre du même coup...!

          L'oeuvre se divise donc en plusieurs parties :
- La Fée Myrtille et le Chamois
- Le Bâton Magique
- La Dame du Val de Fier
- La Légende de Duvallon
            Un 5e mouvement sera ajouté bientôt... avant la publication par De Haske, et l'enregistrement par la Musique des Gardiens de la Paix de Paris en fin d'année.
            Le travail pour préparer la création s'est déroulé avec l'Orchestre d'Harmonie du stage fédéral annuel (c'était le 20e stage cette année), qui a  eu lieu du 14 au 19 avril 2008, à Saint-Martin sur Arve, près de Sallanches...


undefined

            This Op.23 is a commission by the "Fédération Musicale du Faucigny" (Haute-Savoie, France), has been premiered by the wind orchestra which band together for a yearly session... It was the 20th this year.
            It was not easy to find a theme for this work, but the commissioning musical director, Eric Parra, sent me some books on his region, the Faucigny, Haut-Savoie, etc.
            So, I was very inspired by that book (above) which gathers some stories and tales that have been told in that region, for generations...
            The movements describe each the story of the "Blueberry fairy and the chamois", the "Magic stick", the "Lady from Val de Fier" and the "Legend of Duvallon"... I'll add a 5th movement soon, before the publication by De Haske, and its recording by the Musique des Gardiens de la Paix de Paris...


Repost 0
Published by Maxime - dans catalogue
commenter cet article
3 janvier 2008 4 03 /01 /janvier /2008 21:35
op.22
pour trombone basse et ensemble

commandé pour le concours de sortie de CNSM de Lyon d'un ami, Valentin Pérez (alias "Régilait"), par son professeur Frédéric Potier.

créé le 23 mai 2008.

undefined Téléchargez la partie soliste  /  Download the soloist part

 


      Le mythe bien connu de Phaethon a inspiré quelques compositeurs, et notamment les français (toujours très inspirés par la mythologie grecque) Lully et Saint-Saëns.

        L'oeuvre est instrumentée pour Trombone Basse (solo), Flûte, Cor Anglais, Petite Clarinette Mib, Cor, Harpe, Piano, Contrebasse et Percussion (vibraphone, petit gong chinois ascendant, crécelle, fouet, cloche tubulaire étouffée).



        Phaethon, souhaitant être sûr qu'il est bien fils du Soleil (Hélios) - cela fut mis en doute -, se rendit donc auprès de ce dernier, lui demandant confirmation de son lignage. Celui-ci lui promit de lui accorder n'importe lequel de ses vœux. Phaethon lui demanda alors de le laisser conduire son char lumineux pour une journée. Lié par la promesse faite au nom du Styx, Hélios ne put que l'honorer. Mais le char, tiré par de fougueux chevaux ne peut, en théorie, être maîtrisé par un mortel. Hélios tenta, en vain, de dissuader son fils de tenter de le conduire.
        Malgré cela, Phaethon prit tout de même les rênes et ne put réussir à le mener de manière correcte, celui-ci navigant à tort et à travers, semant le désordre sur son passage, embrasant le monde et menaçant de détruire l'univers. Voyant ce désordre, Zeus foudroya Phaethon afin d'éviter d'autres dégâts, le char fut détruit et le héros précipité de l'autre côté du monde.

undefinedla chute de Phaéton par Rubens (1605)


undefined  undefined  undefined



       The well-known myth of Phaethon inspired many composers (especially french composers, as usual, they're often inspired by greek mythology), notably Lully and Saint-Saëns.

        This work is written for Bass Trombone (solo), Flute, English Horn, Eb Clarinet, Horn, Harp, Piano, Contrabass and Percussion (vibraphone, deaden tubular bell, rising tone small chinese gong, ratchet, whip).

        The myth, stated that Phaethon bragged to his friends that his father was the sun-god. His friends refused to believe him and so Phaethon went to his father Helios, who swore by the river Styx to give Phaethon anything he should ask for in order to prove his divine paternity. Phaethon wanted to drive his chariot (the sun) for a day.         Though Helios tried to talk him out of it, Phaethon was adamant. When the day came, Phaethon panicked and lost control of the mean horses that drew the chariot. First it veered too high, so that the earth grew chill. Then it dipped too close, and the vegetation dried and burned. Zeus was forced to intervene by striking the runaway chariot with a lightning bolt to stop it, and Phaethon plunged into the other side of the world.





 

Repost 0
Published by Maxime - dans catalogue
commenter cet article
2 janvier 2008 3 02 /01 /janvier /2008 20:59
op.21
pour trombone et orchestre



        Oeuvre écrite à la mémoire de Vincent Palma, tromboniste étudiant au Conservatoire de Toulouse, décédé à l'âge de 19 ans dans un accident de voiture.

        La création aurait dû avoir lieue en mars 2008, au Conservatoire de Toulouse, sous la direction de Georges Prêtre ; mais, malheureusement, nous devons reporter celle-ci à plus tard (la partition étant plutôt difficile, et le temps manquant pour les répétitions).
        Ce qui me laisse d'ailleurs un moment pour encore modifier et corriger des choses dont je ne suis guère satisfait.

        Il est possible de ne jouer que l'Elévation, 2e partie de l'oeuvre, dans laquelle le pupitre des bois ne joue pas. L'oeuvre se terminant par une sorte de choral de cuivres, duquel sort un 1er trombone qui fait echo au trombone soliste.

        Quelques extraits de la partition :


 

       Score composed in memory of Vincent Palma, trombone player who studied at the Conservatory of Toulouse, deceased at the age of 19 in a car accident.

       The premiere was schedulded in March 2008, at the Conservatory of Toulouse, under baton Georges Prêtre ; but, unfortunately, it will be transfered later (the score being a bit hard for the orchestra, and the time missing for rehearsals).
        That gives me more time to modify and correct again some things I'm not satisfied with.

        It's possible to play only the "Elévation", 2nd part of the work, in which the woodwinds don't play. The work ends with a kind of choral for brasses, from which the 1st trombone goes out for an echo to the soloist.

        You can check some excerpts of the score, above.
Repost 0
Published by Maxime - dans catalogue
commenter cet article
1 janvier 2008 2 01 /01 /janvier /2008 00:35
op.20
An extra-terrestrial symphony for large wind orchestra and chorus.

commande de l'Ensemble Instrumental de l'Ariège

commande d'Etat (projet présentée en commission)

création prévue en 2009, par l'Ensemble Instrumental de l'Ariège (direction Eric Villevière) et le Choeur de Midi-Pyrénées (direction François Terrieux), à Toulouse, en partenariat avec l'Année Mondiale de l'Astronomie 2009
.



    Ceux qui me connaissent bien, savent que cette symphonie est une oeuvre qui me tient particulièrement à coeur... Pourquoi, je ne saurais pas vraiment l'expliquer, mais j'ai simplement l'impression qu'elle sera - comme l'a été "Marsyas" - une composition charnière dans mon oeuvre... (et peut-être aussi parce que l'astronomie m'intéresse, et plus généralement la philosophie autour de la place de l'homme dans l'univers, etc.)

          J'ai commencé à l'écrire en 2004, avec quelques thèmes, qui aujourd'hui ne correspondent plus tellement à mon idéal, mais je fais en sorte de les travailler au mieux avec la nouvelle musique que je fais depuis.

          Comme vous l'avez compris, l'oeuvre a pour sujet : l'espace. Etant considéré sous tous les aspects - religieux, philosophique, scientifique, littéraire,... -, je cherche encore de nouveaux textes pour alimenter certes mon imagination, mais, bien entendu, pour écrire la partie chorale...

          D'une durée évaluée à 1 heure de musique, la nomenclature, assez chargée, comporte notamment parmi les instruments rarement ou jamais utilisés dans une formation d'orchestre à vents : flûte basse, hautbois baryton, clarinette contrebasse, ondes Martenot, 2 harpes, célesta, etc. Par ailleurs, j'ai décidé d'intégrer 2 saxhorns altos, instrument que j'apprécie particulièrement, et qui, malheureusement, est tombé en désuétude dans les harmonies...

          Actuellement, le 1er mouvement décrivant la création du monde est intitulé "Et facta est lux" (Et la lumière fut) ; avec des notamment des textes en latin extraits de la "Genèse"...
Le 2ème mouvement, intitulé "That's one small step for man, one giant leap for mankind", décrit, bien sûr, notre Lune...
Le 3ème mouvement essayant de décrire notre Soleil, se nomme "Silence au fond des cieux, planètes, mes vassales", avec un poème de Victor Hugo, extrait de "La Légende des Siècles", que voici :

Le soleil

Silence au fond des cieux, planètes, mes vassales !
Paix! Je suis le pasteur, vous êtes le bétail.
Comme deux chars de front passent sous un portail,
Dans mon moindre volcan Saturne avec la Terre
Entreraient sans toucher aux parois du cratère.
Chaos! je suis la loi. Fange! je suis le feu.
Contemplez-moi ! Je suis la vie et le milieu,
Le Soleil, l'éternel orage de lumière.




            
Those who know me well, know that this symphony is a special work for me... I don't know how to explain, but, I just have an impression that it will be a notable piece in my work, as "Marsyas" was...

             I began to write it in 2004, so, there are old themes I have to work in the new music I do now...
             As you understand, it tells about "space" : under religious, philosophical, scientific, artistic, etc. aspects. I still search for texts for my imagination in fact, but, obviously for the chorus part...
             As about one hour, the symphony is orchestrated for a large wind band, including rare instruments in this formation : bass flute, baritone oboe, contrabass clarinet, ondes Martenot, celesta, 2 harps, etc. Then, I would like to introduce 2 Altos Saxhorns ("Tenor Horns"), an instrument I like especially, which is now in abeyance in wind bands...

             Actually, the first movement is called "Et facta est lux", with latin text from the Genesis...
The 2nd movement "That's one small step for man, one giant leap for mankind", describes obviously our Moon...
The 3rd movement describes our Sun ; it's called "Silence au fond des cieux, planètes, mes vassales", with a poem by Victor Hugo called "Le Soleil" (The Sun) from "La Légende des Siècles" (above)...





symphony of space 1   symphony of space 2   symphony of space 2.2   symphony of space 2.3   symphony of space 3   symphony of space 3.2






Repost 0
Published by maxime aulio - dans catalogue
commenter cet article
19 octobre 2007 5 19 /10 /octobre /2007 12:02
francemusique.gif
            François Dru, animateur de l'émission "Le kiosque des amateurs" (France Musique, les samedi à 17h), m'a invité pour son émission du 10 novembre consacrée à l'Ensemble Instrumental de l'Ariège.
            Outre le fait que le journaliste est d'une rare compétence, François Dru est un homme d'un grande générosité, et qui ne "mâche pas ses mots"...

            Par ailleurs, le 24 novembre, l'Union Musicale en Combrailles a joué en direct à l'émission "Il Signore Fagotto", avec Julien Hardy en soliste (je fus présent à cette émission également.)

Retrouvez ces émissions dans les archives de France Musique.


Repost 0
Published by Maxime - dans infos
commenter cet article